Menu

"Focus éducateurs " : David Careddu (section féminine) : «Fier d'entraîner ses filles ! »

Rédigé le Vendredi 14 Décembre 2018 | Lu 286 fois



Turchinita vous propose ce vendredi, le troisième volet de sa nouvelle rubrique « focus  éducateurs » allant à la rencontre des éducateurs de l’académie du Sporting Club Bastiais. Au cours d’un interview, nous vous ferons découvrir leur méthode de travail, leur manière de préparer leurs entraînements et comment ils vivent les matchs le week-end. On poursuit aujourd’hui avec David Careddu éducateur des féminines du Sporting en compagnie de Manu Scotto et Alain Mosconi ses adjoints.
"Focus éducateurs " : David Careddu (section féminine) : «Fier d'entraîner ses filles ! »

- David, comment as-tu rejoint le Sporting et la section féminine ?
« Julien Banghala m'a demandé si je pouvais prendre en charge les féminines. Ma situation n’était pas évidente, car j’ai en parallèle les 16 ans de Ghisonaccia et je passe mon diplôme d’entraîneur le BEF qui est assez lourd. Rajouté à cela, il fallait prendre en compte la distance qui sépare Solenzara à Bastia, les émissions sur radio Sporting et bientôt sur NRJ.

Mais ma passion pour le métier d'entraîneur, pour le Sporting et la confiance donné par Julien et les dirigeants, font que je n'ai pas pu refuser cette proposition. Julien Banghala est une personne avec qui j’échange beaucoup, on est amené à se croiser dans le championnat U16 élite. On a de nombreuses similitudes dans notre façon de fonctionner et dans la vision du football. «


- Comment ça se passe pour toi au quotidien et quels sont les objectifs cette saison pour les féminines ?
«  J'ai pris mes fonctions il y a deux mois. J’ai essayé de prendre en compte le plus rapidement possible les points forts et les faiblesses de l"équipe. Il faut rappeler que c'est une équipe en construction et parallèlement en transition.

Il n'y a pas un objectif vital de résultats cette saison, mais il faut créer un groupe et prendre les bonnes habitudes tant niveau de la discipline que de travail pour se  préparer au haut niveau.

Il y a un gros projet sur la section féminine visant à retrouver à moyen terme le monde professionnel, mais aussi de créer une école de football féminin.

Ce dernier est en plein essor,et il y a aussi un tournant et un enjeu  nécessaire pour le Sporting à ne pas rater et qu'il faut anticiper. Je suis convaincu que club sera gagnant sur toute la ligne et qu’il répondra aux futurs exigences qui mettra en avant la femme en répondant aux  obligations lorsque notre Sporting va retrouver le monde professionnel. »



- Et au niveau intégration, ça se passe comment pour toi ?
« Au sein de l'équipe,  mon intégration a été très bonne ! J’ai eu carte blanche et j'ai été très exigeant d'entrée avec les filles. Il y eu un gros travail technique, tactique, physique, mental et comportemental à effectuer. Mais je suis optimiste pour la suite. »


- Chaque éducateur a sa façon de travailler. Quelle est le tienne ?
«  Les filles on eu un choc avec le changement radical de méthode. Il est vrai que j’ai une méthode assez atypique avec un mélange conventionnel mais elle ont adhéré très rapidement,même si il y a encore beaucoup de travail. Les  filles sont à l'écoute et travaillent sérieusement.

Je n'ai pas eu l'occasion de les voir jouer avant ma prise de fonction mais selon mes adjoints
Manu Scotto et   Alain Mosconi, l'équipe a  énormément progressé dans le jeu et mentalement. »

- Comment tu fonctionnes lors de tes séances d’entraînement ?
« Physiquement,  j'ai des données qui montrent qu'il y a une grosse évolution, même si je constate une bonne évolution dans le jeu par rapport aux premiers entraînements.

Je peux aussi leur montrer des gestes technique et jouer avec elles de temps à l’entraînement car j’ai joué en N3, N2 et en équipe de France militaire. Ça aide beaucoup dans l'approche de certaines démonstrations et consignes.

Rien n'est jamais gagné en football. Mais je pense que nous sommes dans la bonne direction. On va continuer le travail avec l'exigence que cela implique pour répondre aux futurs exigences...

Les filles ont bien compris qu'elles étaient au Sporting. Mes entraînements sont durs, longs et exigeants ! Cela a demandé beaucoup de travail.

Personnellement, je travaille par cycle dominant en y intégrant ce qu'on appelle dans le jargon, la périodisation tactique (un mélange de deux méthodes). Les diplômes m'aident et m'apprennent beaucoup.

Il est important de rappeler que l’équipe est en construction et nous n'avons pas la prétention de représenter le football Corse féminin !

D’autres équipes l'on mis en lumière avant, nous sommes encore un cran en-dessous de certaines équipes qui se sont affûté depuis quelques années.

Mais à compter de la saison prochaine, un recrutement fort sera fait pour tenter de passer les paliers nécessaires au projet. »


- Démarrer une aventure de la sorte, ça doit être j’imagine excitant...
«  En effet ! Je suis fier d'entraîner les seniors féminines dans mon club de coeur ! Je suis bien appuyé au quotidien par les filles et mes adjoints Manu et Alain sans oublier Julien qui adhèrent totalement.


Modestement, je pense avoir la fibre Sporting et comme j'ai dit, la confiance des dirigeants témoignée à plusieurs reprises, me conforte dans mes méthodes qui en toute modestie, ont toujours fonctionné. Je donnerai mon maximum pour mener à bien le projet que le club, Alain et Julien m'ont confié.

Actuellement, je continue mon processus de progression (je passe également mon 5ème diplôme (BEF).

J'ai huit saisons d’expérience surtout en senior et je tente de continuer ma progression et mon évolution.

C'est un métier où il faut être ouvert, échanger et être en perpétuelle évolution.

J'espère continuer mon processus avec le DES dans un second temps.

Je ne compte pas m'arrêter là que ce soit au niveau des féminines et au niveau du Sporting mon club de coeur et de sang.

L'avantage de ce métier, c'est que personne ne détient la vérité moi le premier ! Je laisse  beaucoup de liberté aux filles lors de mes séances d’entraînement. »



- Que souhaite-tu dire pour conclure ?
«  Je tiens à remercier le site turchinita qui met en avant notre Sporting et son fonctionnement. Un  moyen de communication comme d’autres, qui font partie d’un socle important qui permettent de garder une flamme dans ses temps difficiles.

Je suis persuadé que Le SCB reviendra fort à tous les niveaux.
Forza e notre turchinette
Forza Bastia !!!!!!! »



Propos recueillis par André Carli



Turchinita sur Facebook