Turchinita
Turchinita s'arrête pour cette saison 2018/2019. Dans les prochains jours, nous vous tiendrons informés de son avenir (son retour la saison prochaine ou son arrêt définitif)
Turchinita s'arrête pour cette saison 2018/2019. Dans les prochains jours, nous vous tiendrons informés de son avenir (son retour la saison prochaine ou son arrêt définitif)

« Focus éducateurs » / Jérôme Cameiro (U15) : « un plaisir de travailler avec Yves Frangini. »

Rédigé le Samedi 22 Décembre 2018 | Lu 453 fois



Démarrée il y a trois semaines avec Yoann Vauzelle (U14), puis Julien Banghala (U16), et enfin David Careddu (section féminine), nous vous proposons ce samedi le dernier volet de cette année 2018 de notre rubrique « Focus éducateurs ». On s’intéresse aujourd’hui aux U15 du Sporting avec l’adjoint d’Yves Frangini, Jérôme Cameiro. 
 
Notre rubrique sera de retour dès janvier 2019. 
 
L’occasion de souhaiter à l’ensemble de nos lecteurs, d’excellentes fêtes de fin d’année !
« Focus éducateurs » / Jérôme Cameiro (U15) : « un plaisir de travailler avec Yves Frangini. »

- Jérôme, comment as-tu rejoint le Sporting et quel est ton rôle ?
« Étant sur Porto-Vecchio, je suis monté sur Bastia pour un rapprochement familial. C’est à ce moment-là que David Suarez m’a proposé un rôle au sein du club. J’occupe le rôle d’adjoint d’Yves Frangini au sein des U15 du Sporting. J’ai en charge la préparation des équipements de l’équipe et des échauffements d’avant-match. «
 
- Pourrais-tu nous retracer ton parcours en tant que footballeur dans un premier temps puis en tant qu’éducateur par la suite ?
« Mon parcours de footballeur à commencé dans le club de ma ville le SSA, puis pour se poursuivre au Rodez football club. Au cours de ce passage dans l’Aveyron, j’ai effectué une saison avec les 15 ans nationaux, 3 ans les 17 ans nationaux et 2 ans avec le groupe de CFA. Ensuite, je suis parti une saison à l’US Albi toujours en CFA. J’ai terminé à l’AS Porto-Vecchio que j’ai rejoint en 2002 alors en CFA2. C’est dans ce club que j’ai arrêté ma carrière de joueur après quinze formidables années.

Concernant le rôle d’éducateur, j’ai obtenu le BE1 ce qui m’a permis de passer l’année en tant qu’adjoint des 14 ans nationaux et une saison avec les 17 ans élite de Porto-Vecchio. »
 
 
 
 
- À mi-saison, peux-tu dresser un premier bilan des U15 du Sporting ?
« Je dirai que la progression la plus notable est au niveau du jeu pratiqué par l’équipe. Le travail tactique et technique effectué toute la semaine est reproduit par les joueurs lors des matchs où l’on peut noter l’évolution positive prise par l’équipe depuis le premier entraînement le 27 juillet dernier. 
 
Second point positif que l’on peut noter depuis un mois, c'est de constater les bons résultats des jeunes U14 qu’Yves Frangini a fait monter avec le groupe pour participer aux entraînements et aux matches. « 
 
- Yves Frangini et toi travaillez en binôme, justement comment préparez-vous vos séances d’entraînements ? Est-ce que vous fonctionnez sur des cycles au mois ? sur 2-3 semaines ? Est-ce que vous vous imposez des thèmes sur vos séances  ?
« Pour tout ce qui est organisation des séances, c’est Yves Frangini qui s’y colle (il faut bien qu’il travaille un peu le coach rires). Pour redevenir plus sérieux, Yves fonctionne sur des cycles de 3 à 4 semaines de travail, défini sur les faiblesses et les manques de notre équipe, en s’appuyant sur un planning annuel préparé en début de saison. «
 
 
- On a souvent un raccourci qui est de penser qu'être éducateur n'est pas contraignant, alors que c'est tout l'inverse ! Personnellement, comment ça se passe pour toi au quotidien ?
« Pour moi, la semaine commence le lundi ou je dépose les maillots du match du week-end précédent au lavage à Manu Vasta qui réalise un boulot exceptionnel au sein de l’intendance des équipements du club. Je participe ensuite aux entraînements qui se déroulent le mardi, mercredi, jeudi et vendredi. C’est également ce jour-là que je retourne récupérer les maillots tout propres pour le match à venir du week-end à venir. »
 

 - Beaucoup d'éducateurs réalisent mensuellement une séance vidéo avec leur groupe. Adoptez-vous cette méthode pour votre part au sein des U15 ? 

« Concernant la vidéo, n’étant pas des professionnels de l’informatique avec Yves, sans oublier nos métiers respectifs et les quatre séances hebdomadaires d’entraînement, il nous est difficile de préparer des séances vidéo. Les discussions avec les joueurs sur le terrain pendant les exercices, restent pour le moment, le mode de fonctionnement privilégié. »

 

 - Pour parler des matches, -sans dévoiler trop de choses tactiques-, comment prépares-tu tes matches et votre causerie d'avant-match avec Yves ?

« La préparation du match en elle-même, c’est surtout Yves qui s’en occupe. La mise en place de l’équipe, les objectifs et attentes, c’est son domaine. Moi je prépare surtout les échauffements. La causerie d’avant-match se fait surtout à l’instinct. Je préfère adopter un discours un peu à l’ancienne façon rugby en essayant de toucher l’amour propre des joueurs. Plus globalement, nous essayons d’enlever toute pression négative aux joueurs car certains peuvent en avoir avant un match. »

 

 - Pendant un match, chaque éducateur a sa façon particulière de le vivre : quelle est la tienne ?

« De part ma fonction, je suis amené à être sur le banc lors des matches. J’interviens surtout dans l’aspect offensif lorsque je le juge nécessaire. Je tiens d’ailleurs à remercier Yves qui me laisse pas mal de liberté sur tout ce qui concerne le terrain. Nous échangeons beaucoup pendant les matches et nous sommes complémentaires. Mais une chose est certaine, nous ne lâchons jamais nos joueurs ! »

 

- Une question un peu plus décalée maintenant : quelles sont pour toi les qualités que doit avoir un éducateur ? T’inspires-tu d’un modèle au quotidien ? 

« Je commencerai par la passion et l’attitude que tu dois avoir sur le terrain. Les joueurs et les équipes sont à l’image de leurs éducateurs. Il est important aussi d’avoir une certaine fidélité. Garder une ligne de conduite dans le travail et s’y tenir. Être fidèle envers la personne avec qui tu travailles au quotidien, tout en le restant vis-à-vis de ton club. 

 

Concernant mes modèles d’entraîneurs, je citerai : Jurgen Klopp, José Moirinho, Pep Guardiola, Diego Simeone et Gennaro Gattuso. »

 

- Pour terminer, as-tu un souvenir ou une anecdote qui te vient en tête depuis que tu es au Sporting ?

« Mon plus beau souvenir, c’est lorsqu’on m’a appris que je travaillerai avec Yves Frangini cette saison. Ça a été l’occasion de se remémorer les matchs que nous avons disputés l’un contre l’autre qui étaient toujours chauds. Mais une fois terminé, on prenait toujours plaisir à se faire la bise quel que soit l’issue. 

 

Cela résume à merveille l’entente qui est la nôtre depuis quinze maintenant. Le travail que nous fournissons ensembles cette saison en est le plus bel exemple ! »

 

Propos recueillis par André Carli