Menu

Toifilou Maoulida : « Nous nous attendons à un match difficile samedi à Bastia. «

Rédigé le Mercredi 13 Février 2019 | Lu 1065 fois



On l’avait rencontré pour un premier entretien mi-septembre avant le match aller entre les deux équipes le 25 septembre. Toifilou Maoulida a eu la gentillesse de répondre de nouveau à nos questions cette semaine avant le match retour entre le Sporting et Nîmes prévu ce samedi après-midi à 14h30 à Vescovato. Un entretien réalisé deux jours après le derby entre Nîmes et Montpellier en Gambardella (perdu aux tirs au but par les crocos). Entre temps, la seconde manche entre les deux équipes a eu lieu mais en championnat cette fois pour un score nul de 1-1. 
 
Pour Turchinita, Toifilou Maoulida revient sur toute cette actualité, évoque son retour à Bastia samedi et aborde le match à venir entre le Sporting et Nîmes.

- Toifilou, tout d’abord, comment se passe pour toi la suite de ton apprentissage du métier d’éducateur ? 
« Bonjour, tout se passe bien merci - même si la formation n’est pas de tout repos. En plus des déplacements à Clairefontaine et le quotidien avec mes U19 Nationaux, il y a une très grosse charge de travail pour la formation d’entraîneur, mais je suis bien obligé de passer par-là pour obtenir le diplôme. Seul le travail paye et je suis déterminé à atteindre mon objectif ! 

Je prends énormément de plaisir dans mon rôle d’entraîneur des U19 Nationaux du Nîmes Olympique, qui est un poste à responsabilités, car il s’agit tout de même de la troisième équipe du club. Mais outre les résultats, ce n’est que du bonheur de transmettre toute mon expérience aux jeunes footballeurs et de les former en leur inculquant les valeurs du NO. J’ai des jeunes très à l’écoute qui ne demandent qu’à apprendre et ils le font très bien. « 
 
- Sur cette première partie de saison les résultats sont plutôt positifs pour tes « petits crocos ». Personnellement, quel jugement portes-tu sur ce parcours jusqu’à aujourd’hui ? 
« Jusqu’à aujourd’hui (17ème journée), le bilan est plutôt positif : avec le directeur du Centre de Formation, nous sommes satisfaits de nos jeunes crocos. Au-delà de la compétition et de notre 4ème place, nous sommes dans une optique de formation et de progression pour nos joueurs. Chaque week-end, nous avons une majorité de première année (2001) dans l’équipe -l’objectif étant que le maximum de nos U19 évoluent avec la National 2 et que l’on intègre d’ici la fin de saison les U17 les plus performants. D’ailleurs, lors de nos derniers matchs et même contre Montpellier en Gambardella, deux U17 ont été titularisés avec nous, et l’un d’eux a été récemment sélectionné en Équipe de France U17. Il s’agit d’une réelle satisfaction pour le joueur et une fierté pour nous, les entraîneurs du Centre de Formation. »
 
- Venons-en à cette rencontre retour du championnat U19 face au Sporting. Toifilou de retour à Bastia à la tête d’une équipe adverse, ça ne te laissera j’imagine pas indifférent du moins avant le match...
« Je l’avoue, ça va me faire bizarre... La dernière fois que j’ai joué à Bastia, c’est avec le maillot Turchinu, et là je reviens dans le rôle d’entraîneur de l’équipe adverse : ce sera très différent ! Mais je suis et je resterai toujours attaché au Sporting, j’y ai vécu de merveilleux moments gravés dans ma mémoire : un titre de champion de France, une montée en Ligue 1, des buts et des bandelettes partagés avec les supporters... Je n’oublierai jamais la sympathie des supporters bastiais envers moi et notamment leur grande banderole à mon égard lors de mon dernier match à Furiani (voir ci-dessous "UNE EXEMPLAIRE MENTALITÉ, MERCI MAOULIDA"). Même après plusieurs années, ce sont des moments et des émotions que je ne peux oublier. J’ai beaucoup de respect pour ce club et ses supporters, ça va me faire plaisir de revoir les gens du club et également mes amis de Bastia. « 
 
 

- Au match aller, Nîmes avait largement battu le Sporting. Quelques mois plus tard, si tu devais faire un retour en arrière, quel serait ton sentiment sur ce match ? 
« Malgré le score qui était sévère, j’ai vu une belle équipe du Sporting avec de bons joueurs et un bon potentiel. Une équipe joueuse avec une philosophie et un projet de jeu bien établi qui pratiquait du bon football en partant de derrière et qui ne balançait pas. Il y avait même deux ou trois joueurs que j’ai trouvé intéressant : David Suarez faisait du très bon travail. Nous nous attendons à un match difficile samedi à Bastia. « 
 
- Après la frustrante élimination en Gambardella dans le chaud derby face à Montpellier, désormais c’est à fond sur le championnat. L’objectif se situe où pour ton équipe dans les mois à venir ? 
« La Gambardella c’était du bonus, nous aurions aimé aller plus loin car en menant 2-0 puis 3-2 nous méritions peut-être plus de passer que Montpellier : malheureusement les TAB c’est la loterie. Nos jeunes ont tout donné, nous étions fiers d’eux, ils ont fait honneur au maillot dans ce derby. En championnat, on est 4ème à 1 point du 3ème et à 4 points du 2ème, l’objectif sur cette deuxième partie de saison, c’est de gagner contre les équipes du Top 3 car nous avons perdu chez eux au match aller (Montpellier, Toulouse, Saint-Etienne). Après le match nul contre Montpellier dimanche dernier, nous recevrons Saint-Etienne et Toulouse. En terme d’objectif de classement ce serait bien pour nos joueurs de faire mieux que la saison dernière en terminant dans le top 5. « 
 
- Le Sporting a changé de coach suite au départ de David Suarez. J’imagine que même de loin tu regardes ça. Comment tu trouves cette jeune équipe bastiaise ?
« Je ne suis jamais loin du Sporting car j’ai beaucoup d’amis à Bastia et beaucoup de Bastiais qui me suivent dans mes différends réseaux sociaux. Je tiens à féliciter le bon travail effectué par David Suarez pour la formation. Avec peu de moyens, il a su donner une bonne dynamique à ses joueurs. J’ai suivi leur dernier match à Cannes, dommage qu’ils n’ont pas pu faire un résultat face à un concurrent direct. Le championnat est encore long et après notre match de samedi, je serai de tout cœur avec eux pour le maintien.
 
- Enfin pour finir, comme en football tout peut être réalisable: Toifilou MAOULIDA un jour à la tête d’une équipe de jeunes au Sporting, ça serait possible ?
« Dans la vie, il ne faut jamais dire jamais... Vous connaissez mon attachement pour le Sporting mais actuellement, je suis engagé avec le Nîmes Olympique jusqu’à la fin de la saison : ma priorité est l’obtention de mon diplôme d’entraîneur ainsi que les objectifs de formation de mes jeunes joueurs car je souhaite les maintenir dans un haut niveau d’exigence. «

Propos recueillis par André Carli



Turchinita sur Facebook