Menu

Vinicius Lansade : « Au Sporting, j’ai pu toucher le haut niveau avec toutes ses exigences et ses contraintes. »

Rédigé le Lundi 11 Février 2019 | Lu 244 fois



On poursuit ce lundi notre série sur nos rencontres avec les anciens pensionnaires du centre de formation du Sporting. Gros plan aujourd’hui sur Vinicius Lansade qui découvre le football en Amérique qu’il a rejoint après son départ du Sporting. Entretien ci-dessous.

- Vinicius , avant de commencer, prenons de tes nouvelles : comment ça se passe pour toi dans ton nouveau club et pourquoi avoir choisi ce club plus qu’un autre ?
« Aujourd'hui, je joue dans le championnat universitaire américain pour l'Université américaine du Maryland, à côté de Washington sur la côte Est.

J’ai choisi cette équipe car elle est traditionnellement parmi les meilleures du pays et est dans le Top 5 du palmarès en nombre de titres. »


- Quel est le niveau dans le championnat où tu évolues en Amérique et comment ça se passe au niveau des résultats ?
« Dans l’organisation du football aux Etats-Unis, le football suit le modèle des autres grands sports professionnels (Basket, football américain, hockey, baseball) : le championnat est l’antichambre et le passage obligé avant de passer dans la ligue pro. Les meilleures équipes universitaires se situent à un niveau National, avec comme différence majeure que les joueurs ont entre 18 et 23 ans. C’est une sorte de Ligue U23 comme elle existe en Angleterre.

Les résultats ont été excellents puisque nous avons remporté le Championnat américain pour ma première saison. »


- Après avoir quitté le Sporting, quels ont été tes autres clubs avant fin arrivée en Amérique ?
« Je suis allé directement aux Etats-Unis, où j’avais déjà joué avant de venir à Bastia, et le club de NYC ( dont Patrick Vieira était l’entraineur) m’avait identifié et m’a accueilli les bras ouverts lorsque j’ai dû chercher une solution immédiate après la fermeture du Centre de Formation du Sporting en août 2017.  J’ai eu beaucoup de chance puisque j’ai pu m’entrainer et jouer régulièrement avec le groupe pro, et nous avons remporté le championnat US U19 en juillet 2018. »

- Tu donc es passé par le centre de formation du Sporting, quels souvenirs gardes-tu justement de ton aventure au club ?
« Pour moi, ça été une expérience enrichissante à beaucoup de points de vue. J’avais la chance de bien connaître la Corse où habite une partie de ma famille, donc l’adaptation a été facile. Evidemment, comme pour les autres, c’était la prmière fois que j’étais séparé de ma famille, et j’ai beaucoup gagné en maturité. Sur le plan sportif, j’ai pu toucher le haut niveau avec toutes ses exigences et ses contraintes. L’image que je garde est celle de beaucoup de camaraderie et de solidarité entre les joueurs. »

- En général, une aventure humaine dans un centre de formation débouche sur une amitié avec certains de ses pensionnaires. As-tu garder des contacts avec quelques-uns d’entre eux ?
« Oui, énormément de contacts avec beaucoup de joueurs. On suit tout ce que font les autres, on espère qu’ils réussiront dans leurs nouveaux clubs respectifs. On restera très longtemps marqué par les moments très forts vécus ensemble. J’ai même retrouvé un ancien joueur dans un match à Los Angeles avec l’équipe de NYC. »

- Enfin pour terminer, quels sont tes objectifs personnels pour cette seconde partie de saison dans ton club ?
« Comme on vient de gagner le championnat, maintenant le but c’est de garder le titre chez nous. On va être attendu de pied ferme par tous nos adversaires. C’est un autre statut, auquel nous devons nous préparer. »


Propos recueillis par André Carli



Turchinita sur Facebook